Dimanche 2 Mars

La journée qui se veut normalement ennuyeuse à attendre que les minutes s’écoulent dans les aéroports nous offre quelques surprises agréables. La première, notre porte d’embarquement est située à côté de celle du Canadiens de Montréal qui vont disputer un match à l’étranger. Vous devinerez que certains joueurs étoiles feront les frais de photos des IPhones et autres appareils photo de plusieurs fans sans oublier ma fille qui profite tour à tour de la présence de P.K. Subban et Carey Price p. Deuxièmement, une annonce de notre transporteur American Airlines avise qu’elle a des billets non réclamés dans la section spacieuse des sorties de secours offerts aux premier arrivé; je m’empresse donc d’en faire l’acquisition. Malheureusement, quelques minutes plus tard les retardataires arrivent. Pour s’excuser, American Airlines nous offre à Zoé et moi des sièges en première classe.


Après un copieux repas, nous atterrissons à Miami. Après quelques heures d’attentes nous pouvons finalement transférer pour notre vol vers Liberia. 2h30 plus tard nous récupérerons les voitures de location puis, en route vers Baja Pez Vela. Nous arrêterons acheter les victuailles de notre premier petit déjeuner et quelques bières. Aussitôt arrivé à notre villa pour les 10 prochains jours, nous tombons sous le charme de la propriété construite en respectant le charme du décor environnant sans rien oublier du confort. Le ciel étoilé est d’une clarté digne de la campagne québécoise. Chacun choisi sa chambre et hop, dodo après une longue et fatigante journée de voyage.  

La villa

Nous retournons donc visiter Tortuga où je risque l’aventure  de plonger avec, comme seule combinaison isothermique ,le bon vieux maillot de bain . La veille, les courants chauds présents semblaient pouvoir le permettre. Effectivement, pas trop fraîche et même confortable .Les requins pointe blanche sont également au rendez vous une fois de plus. Nous pourrons également contempler un superbe hippocampe dès le début. Plusieurs serpentines feront les frais de ma curiosité manuelle. J’en attrape une de ma main. Celle-ci se tortille pour tenter de s’échapper, y parvient mais, seulement pour  se retrouver avec Zoé qui, comme son père, prend le temps de s’amuser en la caressant à l’abri de l’œil indiscret de notre divemaster. Outre ces petites aventures, pour couronner les déboires de Mario, sa caméra sous-marine décide de tomber en panne.

 Las Catalinas

Parmi les sites qu’il ne faut pas manquer dans cette région du golfe de Nicoya, les Catalinas sont sans contredit un refuge pour plusieurs créatures pélagiques et les eaux entourant celles-ci foisonnent de poissons de toutes sortes. L:es raies manta normalement en abondance à cette période ne se sont pas présentées au rendez-vous tant espéré.

Une fois à Palo Verde, nous prenons une embarcation pour faire une croisière bateau. Cette balade nous permet de constater l’écosystème très diversifié de la Tempisque, ses arbres, ses oiseaux et les différents animaux qui l’habitent. Les crocodiles sont choses communes et un de ceux-ci n’hésite pas à s’approcher de notre embarcation pour savourer un délicieux snack. Nous croisons également une bande de jolis capucins (singes à tête blanche) qui comme des enfants qui s’arrachent les gommes des touristes, viennent quémander de la banane ou tout autre fruit susceptible de les intéresser. Ces petits singes sont omnivores et, bien entendu, nous observons la consigne du parc de ne pas nourrir les animaux sauvages. Après notre balade, nous nous arrêtons dans un restaurant traditionnel ou nous nous régalons des plats cuisinés typiquement comme à la campagne tico. Nous reprenons la route pour un retour vers nos quartiers où de bonnes bières fraîches nous attendent avant de sauter dans la piscine du complexe.

N.B. le coût de l’excursion s’élève à $55 US pour nous alors que des gens que nous avons rencontrés sur place ont payé $89 US pour la même expérience, lunch en moins, avec leur hôtel. Pura Vida Sandra!


La seconde plongée sera beaucoup plus intéressante. Le site Punta Gorda accueille les fish balls de toutes sortes et nous passons à travers ces bancs de poissons avec plaisir sans qu’aucun ne nous touche. Lors de discussion avec Carlos pour ce qui est de choses à faire avec peu de temps après les plongées pour meubler un après midi avec une excursion, celui-ci nous recommande la Catarata de Cortes. C’est une Ccascade avec un lac où nous pouvons nous baigner et même traverser le rideau de la chute. Même en saison sèche, celle-ci reste d’une grande beauté et se trouve à moins d’une heure de Playa del Coco.

Le tracé est assez simple et facile à respecter. La tête de singe doit toujours se trouver sur notre gauche. Ici aussi les bancs de poissons se succéderont en variété tout au long du parcours. Beaucoup de poissons cornets, des murènes en quantité effarantes pour l’œil averti et une tortue Carey pour ceux qui l’ont vue.

Voici une merveilleuse façon de meubler l’après midi après les plongées.

En saison sèche, les cascades sont souvent moins intéressantes Mis suivant la recommandation de Carlos qui nous indique qu’une des belles qu’on retrouve en cette saison est la Catarata del Cortes. Elle permet de passer derrière son rideau féerique et de plonger au tracers celui-ci pour se retrouver dans un lac d’eau douce. Dimanche est également jour de congé pour le pays et les ticos envahissent l’endroit en famille pour venir se rafraîchir et faire un pique nique . L’endroit est assez vaste et nous ne serons pas gêner par un manque d’espace.

© Weflife Photography

© Mario Plamondon

© Weflife Photography

Le Rincon de la Vieja compte plusieurs sommets dont le volcan Santa Maria (1 916 m).

Un peu d'histoire : le volcan Rincón de la Vieja actuel, a été formé à la suite d'une éruption simultanée de plusieurs volcans qui a créé un seul et même cône...


Selon la légende, on raconte qu'une vieille femme (la vieja) aux pouvoirs magiques habite sur la pente Est du volcan Rincon de la Vieja (le coin de la vieille). Elle crache de la fumée vers le ciel lorsqu'elle est mécontente... Cet état doit être fréquent, en effet en 1995 et 1998 des nuages de cendre atteignirent Santa Rosa située à plus de 30 Km.


Description : la montagne se découpe sur un terrain de pâturages relativement plat. Le massif comprenant Rincon de la Vieja et Santa Maria est composé de 9 cratères.

Observation : un magnifique panorama sur les environs et les 2 océans attend les courageux qui tenteront l'ascension... Le cratère fumant dont la végétation est absente, présente un aspect lunaire. Non loin, la Laguna los Jilgueros aux eaux vertes acidulées attire les tapirs pour se désaltérer...

Equipement : très bonnes chaussures de marche (si possible montantes pour éviter les tiques qui abondent dans les hautes herbes), chapeau, lunettes de soleil, crème solaire, pull, coupe-vent, nourriture et eau en quantité suffisante....

Faune : on y observera plus 250 espèces d'oiseaux, dont l'oiseau cloche, le grand hocco, des perroquets, toucans, chouettes, oiseaux de proie et aussi de petits mammifères ; cervidés, pécaris, moufettes (ou sconses), tatous, coatis, singes hurleurs (ou alouates) et capucins, agoutis, tapirs... les félins : jaguars, pumas, ocelots et margays seront eux plus difficiles à observer.


Flore : le parc est réputé pour ses centaines d'orchidées dont la Guaria morada (Cattleya skinneri), la fleur nationale du pays mais aussi d'autres plantes épiphytes, des broméliacées...


Accessibilité : Ouvert du mardi au dimanche de 7h30 à 15h30. (Droit d'entrée 10 USD)
Accès
uniquement en voiture tout terrain. En fait 2 entrées mènent au parc, nous conseillons celle de Las Pailas située sur le versant ouest. Cet itinéraire ne représente (que) 8 Km de randonnée à pied contre plus de 13 Km par l'entrée de la Casona Santa Maria située sur le versant sud-ouest.
Au départ de Liberia, prendre vers le nord la Panaméricaine en direction de Peñas Blancas (frontière avec le Nicaragua), après quelque 5 km bifurquer à droite par une piste (avec des passages en ignimbrite) en plus ou moins bon état, en direction de Curubandé (que l'on traverse) et le Parc Rincon de la Vieja. Après environ 12 km la piste pénètre dans la propriété de
l'hacienda Guachipelin (droit de passage 2 USD), on continuera en direction du Rincon de la Vieja lodge et l'entrée du Parc au lieu-dit las Pailas (les chaudrons) où l'on laissera sa voiture (parking). La suite du parcours se fera exclusivement à pied et non à cheval (car interdits dans les parcs Nationaux) comme le prétendent certains guides mal informés. Un chemin de 8 km qui devient de plus en plus pentu et pénible à cause des éboulis mène au sommet du volcan via le cratère de Von Seebach. Prévoir toute la journée pour l'aller et le retour. Programmer le début de la randonnée tôt le matin.

Neyfan

Isaac

Barça

© Mario Plamondon

© Mario Plamondon

© Mario Plamondon

Si vous passez par Liberia

Lundi 3 Mars

Après avoir pris nos quartiers dans la villa située dans le complexe Baja Pez Vela, nous nous permettons une première journée avec un peu de repos suite à notre itinéraire avec les différents moyen de transport de la veille Nous prenons un petit déjeuner sur la terrasse avec vue sur la mer et, une fois nos estomacs remplis, nous prenons les voitures pour nous diriger vers Playa Del Coco qui se trouve à moins de dix minutes de ce qui sera notre chez nous pour les 10 jours au pays des Ticos  Nous repérons rapidement le centre de plongée Summer Sault Diving qui nous réserve un accueil des plus chaleureux. Mon sentiment lors de mes échanges de courriels avec son sympathique propriétaire Patrick Odermatt que je n’ai pas eu le chance de rencontrer ne dément pas. Celui-ci étant absent, Sandra son épouse s’occupe de nous . Tout est fin prêt côté logistique. Les 12 plongées que nous ferons avec eux sont assurées. Elle nous prodigue également d’excellents conseils pour la plongée mais surtout pour tout ce qui touchera notre séjour comme pour la nourriture, restos, excursions etc.

Nous nous arrêtons par la suite, pour le lunch, dans un des nombreux sodas local où nous pouvons apprécier notre premier Casado, plat typique de l’endroit. Nous reprenons ensuite la route et arrêtons dans un marché pour faire quelques provisions et « Back to the mansion » pour préparer un copieux souper. Durant notre repas, sur la terrasse de la villa, nous recevons la visite de 2 mapaches, ratons laveurs Ticos qui veulent bien partager notre repas.

Nous mettons ensuite le cap sur le prochain site baptisé Tortuga. Ne vous détrompez pas, il est appelé ainsi pour la forme du gigantesque îlot rocheux submergé qui s’y trouve et non pas pour les tortues qui pourraient y habiter. Ce rocher s’avère un excellent repère au fond et nous en faisons le tour en s’assurant de le garder sur notre droite comme prescrit lors du briefing de notre DM Neyfan.. Sur le site on trouve également un petit canal où un courant plus chaud circule. Qui dit chaud dit plaisir pour les requins. Nous y verrons donc deux requins pointe blanche qui s’y stationnent pour un nettoyage. Comme les plongées se suivent et parfois se ressemblent, la mise à l’eau se fait avec la technique du pas de géant qui deviendra pour moi désastreuse; dès le contact, une de mes palme se brise en deux (plus jamais Tigulio). Puis, la plongée débute et le tuyau haute pression de Pierre qui éclate dans les 5 premières minutes nous force à remonter pour faire le changement d’équipement. Nous remercions la prévoyance du centre de plongée qui a toujours un équipement supplémentaire à bord. Par contre les 49 minutes qui suivent nous font rapidement oublier l’incident. Nous y découvrirons des requins à pointe blanche, des balistes, des pastenagues en quantité, une raie aigle, un hippocampe, quelques serpentines dorées qui se sont laissées manipulées, un nudibranche, etc. Bref, nous en avons pour tous les goûts.


© Mario Plamondon