Samedi 21 janvier ( Jour 3 )


Après une nuit où le sommeil profond n'était pas plus au rendez-vous, nous pouvons finalement profiter d'une journée qui s'annonce ave un minimum de 2 plongées( LA Guasa). Malheureusement pas pour tous; Mario se réveille avec un bras engourdi et une partie de sa jambe également. On croit à un épisode de maladie de décompression malgré le probabilité inexistante selon les profils de la veille. On le condamne à ne pas faire la première plongée de la journée. Avec un bonne dose d'oxygène et beaucoup de détermination Mario est miraculeusement guéri. Au souper nous l'avons même surpris un verre de vin à la main. Dodo pas si mal malgré les compresseurs qui ronronnent jusqu'à à peu près 2h30 AM. Je convainc nos capitaines et guides de bien vouloir nous emmener là où nous convoitions aller même si ceux-ci ont tenté à plusieurs reprises de nous en décourager.


Plongée: 1 57 pieds 46 minutes

Plongée: 2 62 pieds 45 minutes












Jeudi le 19 janvier 2006 ( Jour 1)


Arrivée à l'aéroport Jaime Gonzalez de Cienfuegos où nous attend notre contact cubain Angel Roca. Nous prenons par la suite la route vers la marina pour la somme exagérée de 23 Pesos convertibles par personne. À l'arrivée nous acheminons nos bagages dans nos voiliers respectifs soit Zora et El Cambio. Attente de quelques heures car les capitaines doivent approvisionner les bateaux car 60 poulets non congelés, ça ne se conserve pas longtemps hors du congélateur. Départ vers les 18h30 heure locale (-4:00 GMT) pour une balade mouvementée où plusieurs nourrirons les poissons d'un frugal repas bien prédigéré. Mer agitée et vents forts aidant, plusieurs ne trouvent pas le sommeil réparateur dont nous avions besoin.


Vendredi 20 janvier ( Jour 2 )


Arrivée en matinée au Jardins de la Reine vers les 11h30. Petits déjeuners pour ceux dont l'estomac s'est remis des tortures de la veille. Jason se contente de continuer de nourrir les poissons au Cuba Libre. À ce point nous sommes dans la partie extrême ouest de l'archipel connue sous le nom de Boca Grande. Nous déplaçons les bateaux vers les sites de plongée ( Farallon) et dès notre première immersion un requin nourrice se laisse approcher et presque caresser. Deuxième plongée sans histoire majeure, sauf que mon groupe s'en passe car un des 2 détendeurs promis n'a pas fait le voyage (Merci Angel). Jusqu'`à présent, tous ont l'air content car les grosses surprises ne sont pas encore au rendez-vous. Un peu d'apnée en fin de journée nous permet de nous régaler de langoustes prises par nous même avec l'aide d'un bichero. En soirée, l'estomac s'étant bien remis de la veille, quelques bières et Cuba Libre coulent bien volontiers.


Plongée 69 pieds durée 36 minutes



19 au 26 Janvier, 2006. January 19th to 26th ,2006.


Baptisé ainsi en l'honneur de la reine de l'Espagne, par Christophe Colomb, les "Jardines de la Reina" forment un archipel sauvage d'îles très semblables aux cayes de Floride qui s'étend sur près de 150 km avec une superficie de 2.170 Km². Un parc national marin y a été créé pour protéger la barrière de corail, l'une des plus longues du monde. Les oiseaux sont nombreux dans la mangrove, dont plusieurs espèces d'ardéidés, le Balbuzard, la Frégate superbe (Fregata magnificens), la Spatule rose et l'Ibis blanc. Des formations naturelles ( Cayos Caballones, Anclitas, Caguamas, Cinq Balles, Cotons et Bretón ) et des extensions relativement plus grandes en constituent la bande terrestre principale. Dans ces derniers on peut trouver de nombreuses espèces d'insectes, d'araignées, de reptiles et d'oiseaux, ainsi qu'une population d'iguanes abondantes et "jutías". Le Parc National Jardins de la Reine est le plus grand du pays . Il est formé par l'archipel du même nom et les eaux qui l'entourent. Il constitue le plus grand récif marin vierge cubain.


Constitué par une chaîne de 250 îlots coralliens vierges, l’archipel des Jardins de la Reine est réparti dans une mer aux couleurs bleue, turquoise et jade. Sans aucune infrastructure d’aucune sorte, la nature aquatique sauvage s’étend sur une distance de 75 milles de long et jusqu’à 20 milles de large et ce, 60 milles au large des côtes. La pèche commerciale y est interdite partout sauf aux limites de cette zone qui vient récemment d’être déclarée parc et réserve naturelle et l’accès y est restreint et contrôlé.


Mis à part son époustouflante variété de sa vie marine, les îlots coralliens servent également de refuge à une fascinante collection d’oiseaux et de plantes. Parmi les oiseaux qu’on y retrouve fréquemment vous y verrez les spatules, les hérons, les pélicans, frégates et aigles de mer. Le seul mammifère qui habite ici est le Jutia, un petit cousin de l’écureuil qui adore les arbres. Les reptiles sont représentés par la forte population d’iguanes. La flore est constituée des habituels palmiers, différentes formes de pins des caraïbes, raisins de mer et la présence constante de mangrove.


Mardi 24 janvier ( jour 6 )


Plongées avec les requins de récifs. Le matin en guise de prélude, le groupe au complet s'aventure pour la première fois avec cet exemple parfait de l'évolution. Le groupe n'est pas nerveux et les squales nous accompagnent tout au long de la plongée où nous avons pu également admirer de beaux spécimens de mérous, une tortue et beaucoup d'autres poissons qui font des Jardins de la Reine un lieu de prédilection. La nature, quand elle est protégée, nous récompense de son spectacle grandiose et coloré. Tous sont satisfaits, impressionnés et rassasiés. Peu de gens ont la chance de faire de la plongée sous-marine, et dans ceux-ci, peu sont ceux qui auront la chance de côtoyer les requins d'aussi près avec une interaction si enivrante. La seconde plongée devait en être une où nos guides Andrès et Israël devaient nourrir les bêtes avec le groupe tout autour bien ancré au fond. Malheureusement, pour ceux qui voulaient voir le spectacle que peuvent offrir les requins quand ils se nourrissent en groupe, un des plus gros de ceux-ci ( 2 mètres ) s'est emparé de tout le garde manger et s'est enfui avec celui-ci. La plongée s'est continuée sur les parois du mur où les requins, plus bas, nous suivaient de loin. Plusieurs espèces de poissons en quantité abondante ont fait l'enchantement de tous.


Plongée 1 : 103 pieds 50 minutes (grey reef sharks)

Plongée 2 : 58 pieds 66 minutes (show)






Jeudi 26 janvier ( jour 8 )


Arrivée tôt le matin à la marina de Cienfuegos. Curieusement Angel n'était pas là comme il avait promis. Les membres de El Cambio ont eu une nuit où seul un oeil dormait pour les raisons mentionnées en relation avec notre départ

Voici les croquis des sites les plus intéressants des Jardins de la Reine

dessinés par notre guide et artiste Israël Gonzalez Duran


Mercredi 25 janvier ( jour 7 )


Arrivée tôt le matin en face de Trinidad à Cayo Blanco. Nous décidons d'y effectuer 2 plongées en reconnaissances mais le tout en 2 groupes séparés dont un seul parviendra à palmer jusqu'au mur pour y effectuer des plongées exceptionnelles. Arrêt en fin de journée sur Cayo Blanco où Péquy se trouve des amis poilus. Soirée mouvementée où votre GO Robert est délégué pour aborder l'autre bateau et les alléger des bières qu'il reste. Israël n'est pas content de la situation mais je lui explique que notre cuisinier ne boit pas du café à son réveil le matin. Sans grande conviction il fini pas me remettre le précieux butin tant convoité. De retour sur El Cambio, je lui fait parvenir une bouteille de Rhum en guise de calumet de paix. Départ vers 22h30 avec notre voilier qui n'a plus aucun appareil électrique qui fonctionne ; pas de lumière, d'instrument de navigation, de radio. Deux marins pas trop en état qui me demande de tenir la barre pendant qu'ils hissent les voiles. Heureusement, 22 ans de navigation à la Cubana leur permettra de ramener El Cambio à bon port. Ceux qui n'y croient pas vraiment auront de la difficulté à s'abandonner dans les bras de Morphée.


Plongée 1 : 94 pieds 50 minutes,

Plongée 2 : 103 pieds 56 minutes (Cayo Blanco)

Dimanche 22 janvier ( jour 4 )


Surprise. Nous n'avons pas le droit de plonger (Merci Angel) à l'endroit où nous sommes ancrés et nous venons de croiser les bouées de marquage des sites de plongée. Trop près d'Avalon, le seul opérateur ayant des droits exclusifs sur les Jardins de la Reine, nous entrons en contact avec ceux-ci et j'amorce des négociations qui nous ferons perdre la journée au complet mais qui semble vouloir porter fruit même si peu y croient. Pour célébrer le tout, nous en virons toute une le soir même. Robert s'empare de la radio et "Smoke on the Water" devient le nouvel hymne à la plongée dont tous les cubains sur la fréquence 72 ont pu apprécier la douce mélodie. Renée fait de nouvelles variation sur la technique pour entrer dans un bateau. Le concours de la plus belle grimace est lancé, et même les cubains participent. Durant la nuit, la pantera Linda fait son apparition sur le voilier Zora et s'en prend au capitaine. Par enchantement, les compresseurs arrêtent de fonctionner et tous peuvent dormir.


Plongée : Aucune en négociations avec Avalon Dive Center




Lundi 23 janvier ( jour 5 )


Plongée avec les requins soyeux. Magnifique, nous nous mettons à l'eau et 6 ou 7 de ces chef-d'oeuvres de la nature viennent nous épier. Nous empruntons un tunnel sous-marin à plus de 30 mètres de profondeur et explorons le site assoiffés de nouvelles rencontres. Au retour, près de la lancha, d'autres petites bêtes à dentition fournie, se joignent à ceux précédemment aur le site. Notre guide Andrès parvient à en attraper 2 successivement par la queue et ceux-ci se laissent caresser par ceux qui le veulent bien. Ces requins, une fois immobilisés, semblent tomber dans un état catatonique et n'offrent aucune résistance. Une fois relâchés, il reprennent leurs esprits dans un sursaut et un fonce même directement dans le masque de Jason.


Plongée 1: 95 pieds 58 minutes (Silky Sharks),

Plongée 2: 66 pieds 56 minutes (brunante)